La Route des dentelles normandes

La Normandie, riche d’une tradition dentellière ancestrale, unique région de France qui réunit les trois techniques de l’aiguille, du fuseau et du filet, a toujours su préserver, maintenir et développer son patrimoine dentellier. La dentelle fait partie intégrante de la culture et de l’histoire de cette région.

La Route des Dentelles Normandes relie six villes et un village renommés pour leurs dentelles et dont les attraits sont complémentaires : Alençon (61), Argentan (61), Bayeux (14), Caen (14), Courseulles (14), La Perrière (61), Villedieu-les-Poëles (50). L’extrême diversité des techniques et des matières employées fait la richesse et l’intérêt de ce circuit unique qui illustre les multiples possibilités du métier d’art dentellier.

La dentelle, symbole de l’élégance française, est de plus en plus utilisée par les grands couturiers. Avec la Route des Dentelles, la Normandie, qui fournissait jusqu’au XIXème siècle la noblesse européenne, renoue avec sa tradition d’excellence dentellière.

La Route des Dentelles Normandes contribue à relancer la production dentellière régionale en favorisant la mise en place de centres de formation et d’ateliers de production. Conserver, développer, démocratiser et promouvoir le métier d’art dentellier sont les maîtres mots de cette association. Ce circuit permet également d’apprécier le charme et la diversité de ces sept communes riches d’un patrimoine historique, architectural et gastronomique. Placée au coeur d’une nature préservée, la Route des Dentelles Normandes fait découvrir tout un monde de compétence, de raffinement et d’élégance.

Des créations sublimes au point d’Alençon, en blonde de Caen, en dentelle noire de Bayeux, au point d’Argentan... sont nées depuis deux siècles en Basse-Normandie. C’est pour donner à cet artisanat un nouveau souffle que François Doubin, maire d’Argentan, et Mick Fouriscot, présidente déléguée de la Fédération française des dentelles et broderies, avec le concours de grands couturiers, ont suscité la création de "La Route des dentelles normandes". Le but : regrouper, valoriser, développer l’art dentellier normand. Il est grand temps : on ne compte plus que 27 dentellières confirmées en Basse-Normandie. La Route des Dentelles normandes contribuera à relancer la production régionale en favorisant la mise en place de centres de formation et d’ateliers de production. Certaines villes de la Route proposent en effet des formations et des stages d’initiation et de perfectionnement à la pratique dentellière qui pourront être étendus à l’ensemble des villes partenaires. Les ateliers de production seront renforcés et de nouveaux ateliers pourront être créés.

Olivier Lapidus, le fils de Ted, est un couturier particulièrement imaginatif, toujours à l’affût de nouvelles techniques. Sa collection Eté 1998 l’a vu réaliser dentelles et broderies selon le procédé de la "géométrie fractale" mis au point par le mathématicien Benoît Mandelbrot. Les dentellières d’antan ne se seraient pas doutées que l’on pouvait appliquer à leurs créations l’équation Zn+1 = Zn2 + C, mais Olivier Lapidus l’a fait ! "Ce procédé aléatoire offre la particularité de créer une nouvelle figuration pour la dentelle et la broderie." Un nouveau procédé CAO (conception assistée par ordinateur) adapté aux machines à broder est d’ailleurs en cours d’expérimentation d’après les lois de Mandelbrot.

"L’art de la dentelle est l’un des métiers les plus anciens et en même temps les plus modernes, explique Olivier Lapidus. C’est ce qui me séduit. Cela correspond à tout ce que je défends dans le métier de couturier, l’interaction entre le passé et le futur." Le rôle de la dentellière classique, c’est d’apprendre à la machine le langage de la beauté. Elle est la garantie de ce savoir-faire. Dans le textile, ce qui fait la différence entre la France et les autres pays, c’est cette merveilleuse culture acquise à travers les dentelles, les broderies, les passementeries, les petites mains... Un univers qu’on aurait tort de croire futile. "Tout le problème de l’artisanat aujourd’hui, c’est de savoir ce qu’on va faire des artisans demain. La réponse à cette question, c’est de leur conférer cette dualité, cet axe artisanat-recherche. Les artisans d’hier seront les chercheurs de demain. Il y a une vraie intelligence dans ces métiers-là". (Catherine Forestier. Retrouver le dossier complet dans le numéro de Novembre 1998 de Normandie Magazine).

Le Point d’Alençon

Le Point d’Alençon est une dentelle entièrement réalisée avec une simple aiguille et un fil de lin. Dix phases de travail sont nécessaires pour exécuter le Point d’Alençon et il fallait autant d’ouvrières qu’il y avait d’opérations : préservant ainsi le secret technique et répondant rapidement aux commendes. En effet, une dentelle au Point d’Alençon nécessite 15 à 25 heures de travail pour exécuter un centimètre. Les dix principales étapes sont : le dessin, le piquage, la trace, le réseau, le rempli, les modes, la brode, le levage et luchage.
La dentelle d'Alençon a été classée patrimoine immatériel de l'humanité par l'Unesco en novembre 2010.

Office de Tourisme d’Alençon - Maison d’Ozé - BP 93 - Place de la Magdeleine - 61000 Alençon - T. 02 33 80 66 33 - F. 02 33 80 66 32 – e-mail : contact@paysdalenontourisme.com ; site web.

Musée des Beaux-Arts et de la Dentelle - 12 rue Charles Aveline (accès rue du Collège et rue Julien) - 61000 Alençon - T. 02 33 32 40 07 - F. 02 33 26 51 66 - Site web : www.museedentelle-alencon.fr.
Ouvert du lundi au dimanche, de 10 à 12 heures et de 14 à 18 heures. En juillet et août, ouverture tous les jours. Visites guidées et démonstrations des dentellières. Possibilités d’achat.

Le Point d’Argentan

Le Point d’Argentan est une dentelle exécutée à l’aiguille avec des fils de lin extrêmement fin.
Il présente des motifs reliés entre eux par un réseau à mailles boutonnières hexagonales. Ce réseau, qui marque sa différence avec celui d’Alençon, oppose souvent la taille de ses mailles qui peuvent être plus ou moins importantes selon l’effet recherché. La maille boutonnière, tout en structurant la dentelle, lui donne une plus grande solidité. Les modes offrent une très grande diversité de points. Le Point d’Argentan est suffisamment rare pour être une dentelle recherchée par les collectionneurs. Des amateurs, de plus en plus nombreux, s’initient à ce métier d’art.

Alliance Touristique en Pays d’Argentan - Hôtel de Ville, Place du Docteur Couinaud, BP 205 - 61200 Argentan - T. 02 33 36 40 13 - F. 02 33 36 52 07.

Office de Tourisme - BP 62, Chapelle Saint-Nicolas, Place du Marché, 61200 Argentan - T. 02 33 67 12 48 - F. 02 33 39 96 61.

La Maison des Dentelles et du Point d’Argentan - Rue de la Noë - 61200 Argentan - T. 02 33 67 40 56 - F. 02 33 67 34 47. Ouverte toute l’année du mardi au dimanche, de 10 à 12 heures et de 14 à 18 heures. Visite guidée et démonstration, vente de livres techniques.
Cette maison, installée dans un petit hôtel particulier du XIXème siècle, a été créée en 1998 sous une forme associative. Les responsables ont pour vocation d’enseigner et de pérenniser l’art de la dentelle à l’aiguille d’Argentan, patrimoine ancestral de la ville. Enseignement agréé à la formation professionnelle. Techniques enseignées : dentelle à l’aiguille, dentelle d’Alençon, dentelle d’Argentan. Stages et cours toute l’année.

Centre de formation Dentelles et Broderies «Métiers d’Art» - 12 rue du Général Giraud - 61200 Argentan - T. 02 33 36 17 18.
La Maison des dentelles et du Point d’Argentan a créé en 1998 une antenne de formations diplômantes de quinze mois orientées vers la dentelle à l’aiguille, la dentelle au fuseau, la broderie au Point de Beauvais, la broderie d’ameublement, etc. L’enseignement comprend toutes les disciplines théoriques et techniques nécessaires à l’obtention du CAP.

Abbaye des Bénédictines - 2 rue de l’Abbaye - 61200 Argentan.
Vidéo présentant l’historique de la dentelle à Argentan, tous les jours ouvrables de 14h30 à 16 heures, sauf dimanche et jours fériés et deux semaines (périodes variables).

La dentelle de Bayeux
La dentelle de Bayeux est « construite » avec des fils de soie noirs et des croisements de fuseaux.
Utilisant des fuseaux dont le nombre est en rapport avec la largeur et la complexité de la dentelle à réaliser, la dentellière suit les lignes tracées et les points codés sur un carton piqué et fixé sur un métier. Les dentelles de grandes dimensions sont constituées de plusieurs bandes réunies à l’aide d’un point invisible fait à l’aiguille appelé point de raccroc. La dentelle de Bayeux est célèbre pour ses effets ombrés et la richesse de son décor. Aujourd’hui, les dentellières de Bayeux créent des modèles aux graphismes contemporains.

Office de Tourisme de Bayeux - Pont Saint Jean, BP 343 - 14403 Bayeux Cedex - T. 02 31 51 28 28 - F. 02 31 51 28 29 - Site web : Bayeux - e-mail : Bayeux-tourisme.

Musée Baron Gérard - Place de la Liberté - 14400 Bayeux - T. 02 31 92 14 21 - F. 02 31 51 60 51. Ouvert tous les jours sauf les 25 décembre et 1er janvier. Du 1er juin au 15 septembre de 9 à 19 heures ; du 16 septembre au 31 mai, de 10 à 12 heures et de 14 à 18 heures.

Le Conservatoire de la Dentelle de Bayeux - Hôtel du Doyen - 5 rue Lambert-Leforestier - 14400 Bayeux - T. 02 31 92 73 80. Ouvert du 1er juillet au 31 août de 10 heures à 12h30 et de 14 à 19 heures ; du 1er septembre au 30 juin, de 10 à 12h30 et de 14 à 18 heures.
Ce Conservatoire s’est fixé pour tâche de faire revivre la dentelle aux fuseaux en Normandie. Fondé en 1982, il dispense un enseignement allant de l’initiation au perfectionnement en dentelles traditionnelles ou contemporaines. Enseignement agréé à la formation professionnelle. Techniques enseignées : dentelle du Puy, de Bayeux, de Chantilly, polychrome de Courseulles, blonde de Caen. Stages et cours toute l’année.

La blonde de Caen
La précieuse, fragile et lumineuse blonde de Caen est une dentelle aux fuseaux réalisée avec des files de soie aux titrages différents.
Pour donner la brillance nécessaire, les feuilles et les fleurs sont travaillées avec une soie floche et un de soie très fin. Cette façon de travailler donne une surface presque lisse à la soie floche sur laquelle reflète, tel un miroir, l’éclat de la lumière tout en mettant en valeur le décor fleuri ou architectural. Cette dentelle était appréciée dans la confection des hauts volants, des grands cols, des châles ou des étoles. Le musée présente une robe de mariée en blonde qui ne laisse personne indifférent devant son élégance et sa luminosité.

Office de Tourisme de Caen - Hôtel d’Escoville, Place Saint-Pierre - 14000 Caen - T. 02 31 27 14 14 - F. 02 31 27 14 13.

Musée de Normandie-Caen - Château-Logis du Gouverneur - 14000 Caen - T. 02 31 86 06 24 - F. 02 31 85 27 94 - Site web : www.ville-caen.fr/mdn - e-mail : mdn@ville-caen.fr. Ouvert tous les jours sauf le mardi, du 1er octobre au 31 mars, de 9h30 à 12h30 et de 14h30 à 18 heures ; et du 1er avril au 30 septembre, du mercredi au vendredi de 10 heures à 12h30 et de 13h30 à 18 heures, du samedi au lundi et jours fériés de 9h30 à 12h30 et de 14 à 18 heures.
Visites guidées sur rendez-vous.

La dentelle de Courseulles
La dentelle de Courseulles est une dentelle en soie polychrome réalisée aux fuseaux.
Cette technique de dentelle est unique au monde par l’utilisation de plusieurs fils, de couleurs différentes, enroulés sur un même fuseau pour obtenir des nuances comme le fait un peintre sur sa palette. En 1897, le dentellier Robert, inventeur du procédé, fait appel au peintre Félix Aubert pour réaliser des dessins colorés qu’il adapte à sa technique. Les roses, les églantines, les liserons, les coquelicots naissent à l’identique sous les doigts de dentellières particulièrement expertes. Cette innovation dentellière, dont le musée détient un spécimen, avait obtenu un succès considérable.

Office de tourisme de Courseulles - 54 rue de la mer - 14470 Courseulles-sur-Mer - T. 02 31 37 29 25 ou 02 31 37 46 80.

Musée du Vieux Courseulles, Centre Culturel - 17 rue Amiral Robert (près de l’Eglise) - 14470 Courseulles - T. 02 31 37 70 00. Ouvert de Pâques au 30 septembre, tous les jours de 14h30 à 18h30. Hors saison tous les jours (sauf mardi), de 14h30 à 17h30.

Le Filet de La Perrière

Le filet est constitué de mailles carrées, nouées à ses quatre angles, dont la dimension est donnée par un moule en bois, os, ivoire ou acier.
Le fil est embobiné autour d’une navette appelée aussi aiguille à filocher. La filetière utilise des titrages de fils différents en fonction de la taille de la maille désirée. Le remplissage décoratif est le plus souvent angulaire en raison du support composé d’angles droits mais l’on peut trouver des formes plus souples avec des fleurs, feuilles et personnages. La Perrière s’est fait connaître par son filet brodé de perles de verre, de jais ou de bois, bordé de galons, franges et pampilles. La formation mise en place à l’Atelier du Filet augure bien de son avenir.

Office du Tourisme du Syndicat Intercommunal du Pays de Pervenchères - 61360 La Perrière - T. 02 33 73 35 49 - F. 02 33 83 89 23 - Site web : www.tourisme.fr.

Atelier du Filet - Mairie - 61360 La Perrière - T. 02 33 25 59 48 - F. 02 33 83 89 23. Ouvert tous les jours (sauf mardi) de 10 à 12 heures et de 14 à 18 heures.
Les visites sont commentées par des filetières qui font également des démonstrations. En outre des journées pédagogiques sont actuellement en cours d’élaboration.

La dentelle de Villedieu-les-Poëles
La dentelle de Villedieu est une dentelle aux fuseaux. Elle se distingue par trois motifs floraux qui font sa spécificité : le trèfle, la rose et la marguerite.
Au XIXème siècle, les coiffeurs parisiens s’adressaient aux dentellières de Villedieu pour la réalisation de dentelles à l’aiguille en cheveux. Ces pièces de dentelle conçue avec de longs cheveux noirs, châtains et blancs servaient ensuite de résilles à chignons ou agrémentaient certaines perruques.

Office de Tourisme de Villedieu - 50800 Villedieu-les-Poëles - T. 02 33 61 05 69 (hors saison : 02 33 61 00 16) - F. 02 33 61 00 16.

La Maison de la Dentellière - Musée de la Poeslerie - 25 rue du Général Huard - 50800 Villedieu-les-Poëles - T. 02 33 90 20 92 - F. 02 33 61 11 78. La Maison est ouverte pendant les vacances de Noël et de février tous les jours de 14 à 18 heures. En juillet et août, journée continue de 10 heures à 18h30. De Pâques au 11 novembre (hors été) : ouverte tous les jours (sauf le mardi matin) de 10 à 12 heures et de 14 heures à 18h30.

Ancien Atelier - au fond de la Cour du Foyer - 50800 Villedieu-les-Poêles - T. + F. 02 33 61 11 78. Ouvert pendant les vacances de Noël et de février tous les jours de 14 à 18 heures. En juillet et août, journée continue de 10 heures à 18h30. De Pâques au 11 novembre (hors été) : ouvert tous les jours (sauf le mardi matin) de 10 à 12 heures et de 14 heures à 18h30.
Visites commentées.

A lire :
- La dentelle