Les actions humanitaires

Coopérative Abayomi


Poupées Abayomi, pour confectionner broches, porte-clés, pendantifs, ou pour embellir votre broderie

Les Créations Annie Cicatelli ont établi un partenariat avec la Coopérative Abayomi (Santa Teresa, Rio de Janeiro, Brésil).

La coopérative Abayomi est un collectif de femmes qui se constitua à partir de 1988 dans la volonté de perfectionner et d’étendre le travail de Lena Martinns, artisane éducatrice populaire et animatrice culturelle. Une partie du travail de Lena consistait à confectionner des poupées noires sans colle ni couture. Autour de cette confection de poupée, l’idée était de changer de méthode de confection, d’innover dans l’artisanat brésilien en créant un produit sans machine à coudre et avec le moins de moyen possible : tissu recyclé enroulé et noué. Au-delà, ce projet s’ancrait dans une perspective de revalorisation de l’identité noire et de la culture brésilienne traditionnelle. Aujourd’hui cette coopérative est animée par 18 femmes. Selon leurs compétences, elles confectionnent différents types de poupées (figurines plus ou moins grandes, broches...) organisent des formations (confections, revalorisation de soi...) et font du théâtre. Elles organisent des expositions mettant en scène leurs poupées et revalorisent ainsi la culture brésilienne : travail agricole, candomblé, capoeira, carnaval, mythologie.

Pour en savoir plus sur l'action de cette coopérative, cliquez ici.

Maison Communautaire des Cotonnades de Charalá en Colombie

Quand Valérie est venue nous voir pour nous parler du marquoir de son arrière-arrière-arrière grand-mère, nous avons tout de suite eu un coup de coeur pour cette broderie de fin du 19ème, faite par Marie Dupuis, à l'époque âgée de 10 ans. Valérie nous l'a confié en nous disant qu'elle aimerait que nous sortions un jour la grille de l'ouvrage. Nous avons accepté en précisant que nous choisirions sûrement de reverser une part des ventes à une association humanitaire. Ainsi, nous avons choisi d'aider les femmes de la Maison Communautaire des Cotonnades de Charalá, en Colombie.
Avec l'achat de ce diagramme, vous participez au développement de la Maison, pour que des femmes habitant en zones rurales isolées puissent vivre de leur art ancestral du tissage dans un lieu commun.

 
A gauche, la pièce originale, à droite, la grille vendue en bénéfice de la Maison de Charalá

La grille est vendue au tarif de 10 euros : la grille se présente en deux parties sur deux feuilles A3, tous les détails pour la broder ainsi qu'une présentation du projet de la Maison Communautaire.
Ce marquoir a été brodé en soie : les frises en soie Gobelin et les motifs en soie d'Alger, les deux du Au Ver à Soie. Un pack de soie pour réaliser cet ouvrage vous est proposé au prix de 35 euros (8 bobines de 50 m de soie Gobelin et 50 m de soie d'Alger).

Depuis plus de vingt ans, la commune de Charalá, département de Santander, en Colombie, est le théâtre d’une renaissance de la fabrication artisanale de cotonnades, qui fut l’activité principale de la région pendant plus de quatre cents ans avant de pratiquement disparaître à la fin du siècle dernier. Charalá, village dans lequel nous espérons pouvoir réaliser ce projet, est une commune rurale du département du Santander, située en moyenne altitude dans la Cordillère Orientale des Andes colombiennes, ce qui lui permet de jouir d’un climat considéré ici comme « tempéré » (climat idéal pour le café).
Cette renaissance actuelle prend la forme d’un produit artisanal de grande qualité. Les aspects historiques et cette renaissance ont fait l’objet de plusieurs publications et d’une exposition réalisée en 1990 par le Banco de la República (institut d’émission, et principal promoteur d’activités culturelles en Colombie). Cette activité contribue au développement local ainsi qu’à la récupération de l’identité culturelle régionale. Il convient de souligner que cette source de travail, de revenus et d’autonomie est très importante spécialement pour les femmes dans une région rurale où règnent le chômage, une forte tradition patriarcale et une carence presque totale d’emplois féminins rémunérés.

Lire la suite de l'article.

SOS Enfants

Les Créations Annie Cicatelli ont établi un partenariat avec l'ONG SOS Enfants : en achetant les grilles des personnages africains, les brodeuses ont ainsi l'occasion de permettre à des enfants du Burkina Faso de continuer leur étude au collège.

Pour en savoir plus sur l'action de cette association, cliquez ici :

Pour la Tunisie

L'Union Tunisienne d'aide aux Insuffisants Mentaux (section Sfax) possède un atelier de broderie où une vingtaine de personnes sont formées par an, mais les problèmes d'approvisionnement sont énormes : sur place, impossible de trouver des magazines, des revues, des grilles, du fil, du tissu.

   
Une des animatrices et les élèves de l'atelier de Sfax

L'atelier accepte tout matériel : grilles, revues, livres, fils, tissus, etc... Vous pouvez envoyer vos dons directement à l'atelier (envoi recommandé pour éviter toute perte) : Union Tunisienne d'aide aux insuffisants mentaux - section Sfax - Rue Aziza Othmana - 3000 Sfax - Tunisie.

Najdeh, atelier de broderie dans les camps de réfugiés palestiniens au Liban

L'association Najdeh, association regroupant les brodeuses palestiniennes dans les camps de réfugiés au Liban, a des difficultés pour l'approvisionnement en fils DMC vu la flambée des prix au Liban et les problèmes économiques sur place. Elle fait un appel en espérant pouvoir collecter le maximum de matériel et leur faire parvenir pour que l'activité "broderies" puisse continuer dans les meilleures conditions.
Voici les cotons dont elles ont besoin en priorité :
1 - rouge : 815, 814, 816
2 - bleu : 311, 825, 798,
3 - vert : 937, 469, 470, 472, 3348
4 - jaune : 402, 741
5 - rose : 6020
6 - beige : 945
7 - orange : 350

Vous pouvez envoyer les cotons à l'association AFRAN SAUREL, 41 rue Barrault, 75013 Paris. Cette association française, qui travaille en relais avec Najdeh, se chargera de leur faire parvenir le matériel rapidement. Renseignements : Elisabeth Khouri, Afran Saurel, afransaurel@yahoo.fr.